Text Size

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

La minéralisation d’un composé est sa transformation en composés minéraux facilement identifiables et quantifiables. Pour cela, on fait appel à diverses réactions simples, hélas destructrices.

Détermination du carbone et de l’hydrogène

L’hydrogène et le carbone sont minéralisés pour oxydation totale en présence d’oxyde de cuivre CuO. Le carbone donne du dioxyde de carbone, CO2, et l’hydrogène de l’eau, H2O. L’eau est ensuite piégée par exemple avec du sulfate de cuivre, CuSO4, anhydre et de même le CO2 par exemple avec de l’eau de chaux, Ca(OH)2. Ne reste plus alors qu’a déterminer l’augmentation de masse de chacun des pièges.

Détermination de l’azote

Pour déterminer la compostions en azote d’une molécule, il existe trois méthodes :

  • Lors de l’oxydation totale en présence de CuO, l’azote donne du diazote, N2, recueilli par exemple dans une éprouvette graduée.
  • On chauffe la substance dans de la chaux sodée. La chaux sodée est une solution aqueuse à environs 75% de chaux et 5% de soude, NaOH, ou de potasse, KOH. L’azote est alors transformé en ammoniac, NH3, qui est piégé.
  • Pour un composé organique azoté, s’il est chauffé au rouge en présence de sodium Na, il y a formation de cyanure de sodium NaCN qui sera caractérisé par le bleu de prusse lors d’un essai Lassaigne. Il s’agit de l’ajoute de fer II Fe2+, puis de fer III Fe3+ qui conduit à l’apparition d’un complexe Fe4[Fe(CN)6]3, de couleur caractéristique.

Détermination des allogènes et du souffre

Lors du chauffage en présence de sodium, Na, les allogènes conduisent à la formation de sels simples, NaF, NaCl, NaBr et NaI. Le souffre conduit, lui, à Na2S.

Connexion

mercredi, août 16, 2017