Text Size

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La spectrométrie de masse s’appuie sur la capacité que nous avons de séparer les ions en fonction du rapport de leur masse à leur charge, m/z. Pour cela, on utilise leurs différences de comportement dans les champs électriques et magnétiques.

Dans un spectromètre de masse, les molécules sont dans un premier temps ionisés. Elles sont ensuite accélérées par un champ électrique. Leur trajectoire est ensuite déviée par des champs magnétiques que l’on connait et que l’on peut faire varier. Enfin, les ions de rapport m/z correspondant à un champ magnétique donné vont être détectés et donc « pesés ».

Dans un second temps, les méthodes d’ionisations utilisées vont conduire les molécules à se transformer, voir à se brisées. On obtiendra donc une série de pics caractéristique pour chaque molécule. Ces transformation ayant toujours lieu de la même façon pour une méthode donnée, on obtient donc des spectres caractéristiques pour chaque molécule. La spectrométrie de masse peut donc être utilisée pour identifier des molécules par ailleurs déjà rencontrées.

Enfin, lorsqu’une molécule se brise, on obtient souvent des fragments facilement identifiables ou ayant perdu des fragments identifiables. Par exemple, deux pics séparés par une masse de 15 marquent souvent la présence d’un CH3 dans la molécule de départ.

Acetone Masse

Spectre de masse de l'acétone

Ainsi, dans le spectre de l’acétone H3CC(O)CH3, on observe :

  • Un pic à 58 qui est le radical moléculaire correspondant à la masse de la molécule.
  • Un pic à 43 qui correspond à la perte d’un CH3
  • Un pic à 15 qui correspond à un CH3+
  • Ainsi qu’un ensemble d’autres pics, eu aussi interprétable.

Vanilline masse

Spectre de masse de la vaniline

Connexion

samedi, juillet 22, 2017