Text Size

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

L’extraction en phase solide, ou SPE (solid phase extraction), est une méthode de traitement des échantillons qui permet de purifier et de concentrer un analyte. Pour cela, on utilise une petite colonne ressemblant à un corps de seringue contenant un adsorbant solide adéquat. On y fait passer un volume connu de l’extrait à purifier. Il existe deux modes d’utilisation :

  • Le plus courant est celui qui consiste à retenir l’analyte sur l’adsorbant ce qui permet d’éliminer la matrice par rinçage. Dans un second temps, l’analyte est désorbé en utilisant le volume minimum d’éluant. On obtient ainsi, à la fois, la purification et la concentration de l’analyte.

schéma de principe de la SPE

  • Plus rarement, c’est la matrice qui est retenue dans la cartouche alors que l’analyte la traverse. On obtient bien alors une purification de l’analyte, mais il n’y à plus de concentration de ce dernier.

Trois points sont à retenir lorsque l’on utilise cette technique :

  • Lors de l’extraction, il ne faut pas dépasser le volume de relargage ; encore appelé volume de percée ; au delà duquel l’adsorbant étant saturé. Une part de l’analyte n’est alors plus retenue ce que fausse l’analyse quantitative.
  • De plus, lors de la percolation il faut prendre garde à la formation de chemins privilégiés ce qui précipiterait le relargage par saturation locale le long de ces chemins alors que le reste de l’adsorbant resterait vierge d’analyte.
  • Enfin, la récupération de l’analyte est rarement totale. Ce qui fausse encore l’analyse quantitative. Ce problème peut être contourné en utilisant un étalon interne. Par exemple, on pourra commencer par adsorber une quantité connue de l’analyte marqué. En reportant la proportion de cet analyte marqué récolté sur la quantité de l’analyte recherché, on retrouvera la quantité réelle de ce dernier.

Connexion

samedi, juin 24, 2017