Text Size

Note utilisateur: 3 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Details
Indicateurs colorés
indicateurs-colores

Indicateurs colorés

Les indicateurs colorés de pH sont des solutions qui ont la capacité de changer de couleur en fonction du pH. La propriété qui lie couleur apparente et pH est appelée halochromisme.

Les indicateurs colorés étant le plus souvent des solides, les indicateurs colorés sont la plupart du temps utilisés en infimes quantités dans des solutions aqueuses. Ces quelques gouttes pourront donc colorer très nettement une solution et la couleur de celle-ci sera sensible aux valeurs que prend son pH. Dans les cas où l'on ne peut pas mélanger l'indicateur à la solution (cas, par exemple, de l'alimentaire), on peut imbiber un papier spécial de cet indicateur et y déposer une goutte de la solution pour observer le changement de couleur.

  1. Quelques indicateurs courants
  2. Indicateurs naturels de pH
  3. Zone de virage

Voici une liste non exhaustive des principaux indicateurs utilisés en chimie ou en biologie. Les valeurs des transitions et les teintes peuvent varier légèrement en fonction des conditions d'utilisation (solvants, température, pression, etc.).

Indicateur[]

Couleur[ ] (acide)

Transition[ (approximativement)

Couleur (base)

Bleu de bromothymol, BBT (1re transition)

rose-rouge

≈0,0

jaune

Rouge de crésol (acide - 1re transition)

rouge

0,0-1,0

jaune

Méthyl violet

jaune

0,0-1,6

bleu-violet

Vert malachite (acide - 1re transition)

jaune

0,2-1,8

bleu-vert

Bleu de thymol (acide - 1re transition)

rouge

1,2-2,8

jaune

Jaune de méthyle

rouge

2,9-4,0

jaune

Bleu de bromophénol (BBP)

jaune

3,0-4,6

violet

Rouge congo

bleu

3,0-5,2

rouge

Méthyl orange (Hélianthine)

rouge

3,1-4,4

jaune

Méthyl orange en solution dans le xylène cyanole

pourpre

3,2-4,2

vert

Vert de bromocrésol

jaune

3,8-5,4

bleu

Rouge de méthyle

rouge

4,2-6,3

jaune

Papier de tournesol (Azolitmine)

rouge

4,5-8,3

bleu

Pourpre de bromocrésol

jaune

5,2-6,8

violet

Bleu de bromothymol, BBT (2e transition)

jaune

6,0-7,6

bleu

Rouge de phénol (Phénolsulfonephtaléine)

jaune

6,6-8,0

rouge

Rouge neutre

rouge

6,8-8,0

jaune orangé

Rouge de crésol (base - 2e transition)

jaune

7,2-8,8

rouge

Bleu de thymol (base - 2e transition)

jaune

8,0-9,6

bleu

Phénolphtaléine

incolore

8,2-10,0

rose

Thymolphtaléine

incolore

9,4-10,6

bleu

Jaune d'alizarine R

jaune

10,1-12,0

orange-rouge

Alizarine

rouge

11,0-12,4

violet

Carmin d'indigo

bleu

11,4-13,0

jaune

Vert malachite (base - 2e transition)

bleu-vert

11,5-13,2

incolore

 

Voici une liste non exhaustive d'indicateurs colorés naturels. Contrairement aux indicateurs chimiques purs, les indicateurs naturels contiennent plusieurs composés chimiques qui influent sur la couleur. Les zones de virage diffèrent donc selon la nature du composé utilisé. Par exemple, le jus de chou rouge peut ne pas virer au jaune avant un pH > 14 s'il date de plusieurs jours. De même, la transition du jus de carotte, par exemple, est difficilement observable. L'avantage majeur des indicateurs naturels sur leurs équivalents de synthèse est leur très faible coût. On les trouve souvent directement dans la nature où ils ne coûtent pratiquement rien au supermarché, alors que les indicateurs chimiques dépassent la dizaine d'euros pour quelques grammes de produits purs.

 

Indicateur

Couleur (acide)

Transition (approximativement)

Couleur (base)

Chou rouge (acide - 1re transition)

rouge

environ 2,0-3,0

rose

Chou rouge (acide - 2e transition)

rose

environ 3,0-4,0

violet

Thé

jaune

environ 6,0-7,0

brun

Chou rouge (base - 3e transition)

violet

environ 6,0-7,0

bleu

Artichaut

incolore

environ 7,0-8,0

jaune

Curry

jaune

7,4-8,6

brun-orangé

Curcuma

jaune

7,4-8,6

brun-orangé

Chou rouge (base - 4e transition)

bleu

environ 8,0-9,0

vert

Betterave

rouge

environ 11,0-12,0

jaune

Chou rouge (base - 5e transition)

vert

environ 12,0-13,0

jaune

Thym

jaune

environ 12,0-13,0

brun

 

L’intérêt d'un indicateur coloré est d'exister sous deux formes dont l'une prédomine par rapport à l'autre en fonction du pH. On appelle zone de virage la plage de pH dans laquelle aucune des deux formes de l’indicateur n’est majoritaire. Pour les calculs et les expériences, les indicateurs possèdent une zone de virage tabulée, reflétant avec précision le changement de couleur. Si l’on ne possède pas de données sur la zone de virage mais uniquement le pKi, on estime alors qu’une espèce prédomine sur l’autre lorsque la concentration de la première est 10 fois supérieure à celle de la seconde. Cela se reflète par une variation d’une unité de pH autour du pKi.

Connexion

samedi, juin 24, 2017