Text Size

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Introduction à la méthode VSEPR (1957)

La théorie VSEPR est une extension de la théorie de Lewis. VSEPR signifie Valence Shell Electron Pair Repulsion c'est-à-dire répulsion des paires d'électrons des couches de valence. Cette théorie permet à partir d'un schéma de Lewis de prévoir la géométrie de la molécule. L'idée de base est que les diverses paires d'électrons de la couche de valence se repoussent entre elles. L'atome adoptera donc la géométrie de laquelle les répulsions seront minimales.

Cas d'atomes de type AXn

on envisage donc le cas où un atome central A engage des liaisons simples avec des atomes de type X. bien entendu, on suppose que A ne possède pas de doublets libres.

Exemples de représentation
Typegéométrieexemplereprésentation
AX2 linéaires BeH2
AX3 trigonale AlH3
AX4 tétraédriques CH4
AX5 bipyramides trigonale PCl5
AX6 octaédrique SF6

Par extension, le cas des liaisons simples non équivalent se déduira aisément de ce qui précède.

Cas des atomes présentant des paires n'ont liantes

Lorsque la molécule présente un ou plusieurs doublets non liants, les règles précédentes continuent à s'appliquer le doublet étant alors considéré comme une liaison sans atome lié. Néanmoins, dans ce cas, les angles idéaux sont modifiés. En effet, un doublet prendra plus de place d'une liaison entre des atomes.

Cas des liaisons multiples

Les règles précédentes s'étendent à des liaisons multiples en les assimilant à des liaisons simples localisées entre les deux atomes, mais plus volumineuses. On admet que les liaisons triples seront les plus volumineuses suivies par les liaisons doubles enfin les liaisons simples restent moins volumineuses.

Connexion

samedi, juin 24, 2017