Text Size

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Considérons le liquide dans un récipient ouvert à l'air libre et à la température ambiante. La pression de vapeur et inférieure à la tension de vapeur.

P<P0

Lorsque l'on chauffe, la température augmente donc P0 augmente. A une certaine température, la tension de vapeur devient égale à la pression atmosphérique.

P0=Patm

On observe alors l’apparition de bulles dans le liquide. On parle d'ébullition du liquide.

Ebullition : Vaporisation en surface mais aussi au sein du liquide par émission de bulles de vapeur qui viennent bouillonner à la surface.

En effet, la pression de la vapeur émise ne peut pas augmenter au-delà de la pression imposée par le milieu, c'est-à-dire la pression atmosphérique, car le récipient est ouvert.

Si on continue à chauffer, la chaleur apportée sert au changement d'état qui se fait à pression atmosphérique donc à température constante. Cette température est la température d'ébullition (Teb) du corps ou point d'ébullition (P.E).

Remarques :

  • Si l'on veut provoquer l'ébullition d'un corps à une température inférieure, il suffit d’abaisser la pression atmosphérique (distillation sous pression réduite).
  • Les distillations industrielles sont souvent pilotées par une régulation de pression. Ce système de commande est préféré à la régulation de température car il est plus rapide.
  • En absence d’élément favorisant l’apparition de bulles dans le liquide, les bulles peuvent ne pas se former. La température atteinte au sein du liquide peut alors être supérieure à la température d'ébullition. On parle alors de surchauffe.
    • Surchauffe : Phénomène de vaporisation à une température supérieure à la température d’ébulition par évaporation seulement et en absence d'ébullition
    • Pour éviter cela, on place dans le mélange chauffé un grain de pierre ponce ou quelques billes de verre.

Connexion

jeudi, juin 22, 2017